• Au Café des Rédacteurs

Immobilier : les prix en hausse ?



De nombreux secteurs économiques subissent encore les revers de la crise sanitaire. Le marché immobilier se porte plutôt bien. Même si depuis le déconfinement, les tendances immobilières ont changé, le prix de l’immobilier, lui, connaît une hausse dans certaines grandes villes de France et un ralentissement dans d’autres localités. Où en est le prix du logement en France après la crise sociale et sanitaire ? Quelles sont les villes qui observent une hausse ?

Prix de l’immobilier : une tendance à la hausse depuis juin 2020 ?


Depuis fin juin 2020, le prix de l’immobilier connaît une hausse et ce malgré la crise sanitaire. Cette augmentation est surtout observée dans l’immobilier ancien notamment dans les grandes agglomérations. D’après le baromètre LPI-SeLoger, une moyenne nationale des prix a été établie. Le prix moyen est estimé à 3 269 euros le mètre carré pour une maison et 3 917 euros le mètre carré pour un appartement. Une tendance haussière qui se confirme dans de nombreuses grandes villes comme Nantes, Villeurbanne, Lyon, Toulouse, Mulhouse, etc. À Paris, la hausse des prix n’est pas très tangible avec une progression de 5,5% sur le mètre carré. Pour les logements neufs, c’est encore une tout autre histoire. En effet, l’achat immobilier dans le neuf n’a pas connu une forte explosion.

Le marché de l’immobilier a été néanmoins secoué par la crise. Les marges de négociation restent faibles ainsi que le pouvoir d’achat immobilier. Depuis fin mai 2020, ces marges sont tombées bien bas, en dessous des 4%. Les acquéreurs renoncent effectivement à négocier un prix en raison de la raréfaction de l’offre. Certains propriétaires décident aussi de retirer leurs biens immobiliers sur le marché et attendent une reprise des activités pour vendre à un meilleur prix. Pourtant, certaines agences immobilières continuent de publier des annonces sur les sites pour la vente de maison, de propriétés, d’appartements ou de biens locatifs. Et malgré l’évolution des prix, les demandes restent stables.



Augmentation des prix : une euphorie en trompe-l’œil ?


D’après le site Meilleurs Agents, cette augmentation du prix du logement en juin 2020 est très étonnante. En effet, les volumes de transactions pour l’immobilier d’habitation sont nettement supérieures par rapport à 2019, soit 35% en plus du volume de l’an dernier. Cette hausse est observable dans les métropoles comme Paris et plusieurs départements en Île-de-France et dans les Hauts-de-Seine.

Il faut de ce fait surveiller les indicateurs pour savoir si les prix de la pierre vont continuer à augmenter dans les mois à venir. Par ailleurs, la question à laquelle les professionnels du secteur de l’immobilier doivent répondre est combien de temps la hausse va-t-elle continuer. Une autre interrogation vient s’ajouter à la première : quelles seront les conséquences de cette crise lorsque les marchés se stabiliseront ?


Qu’en est-il du crédit immobilier ?



Malgré la crise sanitaire, les taux du crédit immobilier sont restés bas. Cependant, les conditions d’emprunt se durcissent auprès des banques et des établissements financiers. En effet, de plus en plus de dossiers pour les demandes de prêts immobiliers sont refusés. Cela s’explique par l’incertitude économique actuelle. Les créanciers craignent de la solvabilité des emprunteurs et du risque élevé du chômage. Peu d’établissements financiers attribuent des crédits immobiliers sur une longue période.

À titre informatif, les agents du crédit, mais également les courtiers ont observé un important refus des prêts, soit 6,6% depuis le début du mois de juin 2020. De nombreux profils n’entrant pas dans la catégorie « sécurisée » voient leurs demandes rejetées par les banques. Cela a fait reculer plusieurs projets immobiliers pour devenir propriétaire.

L’évolution du marché immobilier reste encore incertaine. La hausse du prix est néanmoins tangible sur la majorité du territoire français. Plusieurs zones d’ombres laissent toutefois planer le doute. À quoi faut-il s’attendre pour les prochains mois ? La tendance haussière va-t-elle poursuivre sa route ? Qu’en est-il du marché immobilier dans le neuf et l’immobilier d’entreprise ? A quand une possible baisse des prix ?

Fort-Dauphin, 614, Madagascar

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
  • Twitter